Archive for the ‘fireworks’ Category

At last / enfin vidéo!

January 22, 2007

fireworks / feux d’artifice

monster / monstre

transe expresse

Advertisements

Photos & videos

January 15, 2007

While you wait, check upnorthme’s photos on Flickr

Check shuggyjarse’s video on YouTube

Others available too.

En attendant cherchez les photos d’ upnorthme sur Flickr

et le vidéo de shuggyjarse’ sur YouTube

Plein d’autres aussi.

The Launch

January 13, 2007

The whole day was stormy (Fri 12/01/07), rain and 60 mph winds. I was glued to the radio to hear if it was all going to be off or not. It was strangely exciting: a big disappointment or an extraordinary evening?
During the weather meeting which was deciding it all, I went out to the local supermarket. It was liking stepping out of your door straight into a club, The Scissor Sisters were blasting out on the huge sound system they had installed in front of the castle. It was still raining, but the wind had dropped, so we could still hope …
An hour later we were in the crowd on the west bank of the River Ness. There were thousands of us, too many to count. The castle was lit in a faint green light, the building at the corner of Bank Street on the bridge facing us sported a podium with a microphone, and another bigger podium had been installed lower down, in front of the castle. Two giant LCD screens dominated the scene
When we arrived there was a slideshow of photos of the Highlands and Islands on the screens. The rain had stopped and the weather was fine for a January night in Inverness. No-one knew what was about to happen – would we see the much-trailed fireworks? We guessed that we’d be treated to the pipes and some fiddling and a speech or two, but we didn’t know too much else…
Then, at last, a woman started talking to us about Scotland’s Year of Highland and Island Culture. She went on for about ten minutes in two languages, Gaelic and English, and eventually introduced the Inverness Gaelic Choir. Twenty or so hardy souls were onstage with the obligatory kilts and tartan scarves. It was cold, but they sung beautifully a fine, sad Gaelic song. A lament from Raasay. It was a good start to the evening, maybe a bit sad, but lovely.
Next came the Massed Pipes and Drums of the Highlands on the terrace above Fox’s. An impressive spectacle. It might have been better if they’d marched onto the bridge or something, but it was the real Scottish deal, a real must on such a night. For an assembly of different bands it was a very slick performance.
Some more patter from the bilingual lady – the pace was a little languid. Then Blazin’ Fiddles, a supergroup of fiddlers with a guitar behind them, continued the high energy of the evening. They came from across the Highlands and Islands, from the West Coast to Shetland. The most blazin’ fiddler in a blazin’ bunch was Bruce MacGregor, in front of his fellow citizens, slicing out reels like a demon. Real local heroes.
Scotland’s First Minister, Jack McConnell, gave the official Opening Speech. Apparently, the year of culture was his idea. His speech, which ticked all the content boxes, was completely lacking in inspiration from him and didn’t inspire anyone around, but he did what he had to without falling out with anyone.
The festival duly opened, we had a fairly average bit of video on the screens with a voice-over from our bilingual friend, explaining the themes and logo of the Festival. More impressive was the illumination of the church buildings on the riverside in the festival colours.
Then the fireworks. One word – superb! Even the castle looked lovely for a few moments! It was a traditional show, but well and plentifully done, and it had two jabs of surprise. When we were all staring at the sky, awaiting the next pyrotechnic phase, a fleet of white lanterns passed in front of us floating downriver. Once we’d forgotten that they did it again with red ones. It was a really well planned surprise, using the geography of the city to amaze us.
At the end of the launch, we were all invited, in our thousands, to the Monster Street Party, named in Nessie’s honour, and a last coup de theatre awaited us. Three huge monsters came into the crowd and met on the bridge to lead us to the street party. What a great night! There were loads of people smiling – unheard of in Inverness in January!

Webcam link on the official site: http://www.highland2007.com

Le début

January 13, 2007

Pendant toute la journée hier (vendredi,12 janvier) on avait une vrai tempête, il pleuvait et ça soufflait jusqu’à 90km/h. Donc on écoutait les infos à la radio pour entendre s’ils allaient tout annuler ou quoi, Bizarrement, on était excité: la grande déception ou une soirée qui sortait de l’ordinaire?

Pendant la réunion météo qui décidait tout, je suis sorti de chez moi au pied du château aller au supermarché. Déjà on avait l’impression d’être en boîte, on entendait bien The Scissor Sisters sur l’énorme système sono qu’ils avaient installé devant le château. Il pleuvait toujours, mais ça soufflait moins, donc on osait espérer…

Une heure plus tard on faisait partie d’une foule sur la rive ouest de la fleuve, la Ness. On était des milliers de gens, difficile d’énumérer. Le château était baigné d’une faible lumière verte, le bâtiment qui fait le coin de Bank Street sur le pont nous montrait un podium avec micro, en haut du pont en face de nous, il y avaient un autre podium plus grand et plus bas sur la côte devant le chateau. Deux grands écrans LCD dominaient tout.

Quand on arrivaient ils diffusaient un slideshow de photos des Highlands et des Îles. La pluie avait cessé et il faisait bien pour une nuit de janvier à Inverness. Personne ne savait ce qui allait se passer – des feux d’artifice? On devinait qu’on aurait droit à un coup de cornemuse et du violon et un discours, mais on savait pas trop…

Et puis, enfin une dame a commencé à nous parler du début de l’Année Écossaise de la Culture des Highlands et des Îles. Elle racontait pas mal de trucs pendant dix minutes en deux langues, anglais et gaelic, et enfin elle nous présentait le Choeur Gaelic d’Inverness. Une vingtaine de braves gens étaient sur scène, des kilts et des écharpes de clan obligatoires. Ça caillait, mais ils chantaient bien une belle et triste chanson en gaelic, Une Lamentation de Raasay. Bon début de la soirée et de l’année. Peut-être un peu triste, mais beau.
Secundo on avait les groupes de conrnemuse et tambours des Highlands massées sur la terrasse en haut de Fox’s. Impressionant comme spectacle. Peut-être mieux s’ils marchaient à travers du pont, mais c’étaient le truc écossais, un vrai sine qua non. Vu que c’était un regroupement de plusieurs orchestres, c’était bien joué.

Un peu plus de baratin de la dame bilingue, trop lent les changements de scène! Puis Blazin’ Fiddles, un supergroupe de violoneux avec guitare au fond pour continuer la haute énergie de la soirée. Ils représentaient pas mal de parties des Highlands et des Îles depuis la côte ouest jusqu’à Shetland. Le plus énergique devant ses concitoyens était Bruce McGregor qui nous filait des reels comme un démon. Des vrais héros du coin.

Le Premier Ministre de l’Ecosse, Jack McConnell, nous donnait le discours officiel de l’ouverture. Apparemment l’année de culture était son idée à lui. Son discours, qui disait tout ce qu’il fallait, manquait totalement d’inspiration de son côté et n’inspirait personne de notre côté, mais néanmoins il a fait le truc sans froisser personne.

Une fois le festival ouvert, on a eu droit à un vidéo un peu nul sur les deux écrans géants qui expliquait le symbole et les éléments du festival. En même temps la dame bilingue nous expliquait ce qui se passait pendant qu’ils illuminaient les églises importantes sur les bords de la riviére dans les couleurs de la symbole – assez impressionant.

Et puis les feux d’artifice. Un seul mot – superbe! Même le château semblait assez beau pour quelques instants! C’était le truc traditionel, mais bien et copieusement fait, sauf qu’il y avait deux coups de théatre. Un moment au début quand on fixait le ciel il y avait une flotte de petites lanternes blanches qui passait devant nous sur la surface de la rivière. Plus tard quand on avait oublié ce premier coup, ils l’avaient refait, mais cette fois en lanternes rouges. C’était super bien réfléchi de profiter de la géographie pour nous surprendre.

À la fin de l’évènement on etait tous, les milliers, invités à la Fête Monstrueux, nommée dans l’honneur de Nessie, et un dernier coup de théatre nous attendait. Trois énormes monstres sont descendus dans la foule et se sont retrouvés sur le pont pour nous conduire à la Fête. Génial, comme la soirée. Il y avait plein de gens qui souriaient – inoui en Écosse en janvier!

Webcam sur le site officiel: http://www.highland2007.com

Anticipation (en)

January 10, 2007

Tonight the castle across from us changed colour every couple of minutes. My favourite was when they put all the lights out so we couldn’t see the monstrosity. I can always dream!

It was the start of the rehearsals for the Auld New Year which brings the launch of Scotland’s Year of Highland Culture. There’s going to be a huge street party – 15,000 expected – just outside our door and there’s going to be loads happening. You have to be brave or even nuts to come up with an idea like that for Inverness at this time of year, but so far the weather forecast is good for Friday. We’ll see. As Billy Connolly says, there’s no such thing as bad weather, just the wrong clothes.

So on Friday 12/01/07, Scotland’s Year of Highland Culture kicks off, and with it the blog proper!

To find out more:

http://www.highland2007.com/default.aspx.locid-07lnew01q.htm

Marking an t-Seann Bhliadhn’ Ùr, the Old New Year, the Highland 2007 Launch and Lifescan Monster Street Party is the first major event in the programme for Highland 2007, the year Scotland celebrates Highland culture.

according to the official site. I don’t know if it’s available in other languages (Gaelic maybe?), but it should be…

Anticipation (fr)

January 10, 2007

Ce soir le chateau en face de chez nous se changeait de couleur tous les deux minutes. Pour moi le meilleur était quand ils avaient tout éteint et on pourrait presque rien voir. Je peux toujours rêver!

C’était le début des répétitions pour le vieux réveillon écossais qui verra le commencement de l’année de culture des Highlands. Il y aura une fête dans la rue à côté de chez nous et on aura un peu de tout. On attend 15,000 gens, donc c’est assez important. Faut être courageux, voire fou, pour concevoir un truc pareil en Écosse à cette époque, mais jusqu’ici le météo est bienveillant. On verra bien. Selon Billy Connolly il y a pas de mauvais temps, c’est que quelquefois on est mal habillé.

Donc vendredi l’année culturelle et le vrai blog vont commencer.

Pour en savoir plus:

http://www.highland2007.com/default.aspx.locid-07lnew01q.htm

Marking an t-Seann Bhliadhn’ Ùr, the Old New Year, the Highland 2007 Launch and Lifescan Monster Street Party is the first major event in the programme for Highland 2007, the year Scotland celebrates Highland culture.

selon le site officiel. Je sais pas si ça existe en français. Sinon, c’est nul!

Feux d’artifice

January 1, 2007

Il y a quatre mille ans à ce point de l’année, la solstice hivernale, à travers toute l’Écosse il y avait des gens, plus ou moins pétés, qui s’abritaient à l’intérieur de structures de pierres en regardant un écran pendant le coucher du dernier soleil au fond de l’année. Ils réflichissaient sans doute sur l’année passée et les gens qui n’étaient plus entre eux, et ils anticipaient les projets de l’année à venir. En dehors il y avaient des gens qui voulaient faire la fête, mais tout dépendait du temps qu’il faisait.

Il y a 4000 ans, celui qui regardait son écran qui étincelait de micah, etait le shaman qui lisait les derniers lueurs du soleil de l’année mourant dans l’intérieur du cairn. Derriére l’écran, dans le corps du cairn résidaient les restes des ancêtres. Maintenant on est tous shaman avec un écran samizdat derriére lequel résident notre patrimoine culturelle et la capitale des grosses boîtes. Est-ce qu’on s’en fout?

A 17h30 du 31 décembre la fête a commencé à Inverness avec une lancée de feux d’artifice depuis le château. Les malveillants auraient dit des fusées mouillées, mais en fait les feux étaient bien – des fusées et des bougies romaines qui fêtaient comme il faut le départ de 2006. D’accord, c’était pas style Sydney Harbour, mais ça m’a soulevé les esprits et m’a signalé une soirée spéciale à venir.

J’ai tout regardé depuis ma terrasse d’où on voyait bien tout ce qui se passait. J’étais pris à l’improviste un peu donc j’avais pas un verre à la main, mais vu la durée de la soirée à venir, c’était peut-être bien. J’ai vu plein de tels évènements si bien fait à Nice à cette époque. Les grandes fusées qui s’étendent en explosant me rappellent toujours des palmiers là-bas. Par ici ils étaient que des grandes fusées dans la pluie et le vent, mais ils excitent quand même. L’autre chose qui m’a excité, moi, c’était voir le château dans la fumée. Notre château gateau de battenburg, illuminé de lampes fluos, entouré de n’importe quoi sera une amélioration, mais la fumée me suggérait une destruction terminale. Quelle fête! On pourra se construire un château du 21ème siècle. Comment ça sera?

Pendant la lancée des feux d’artifice, je sentais vaguement un lien à l’exécution de Saddam Hussein. Ça ressemblait un peu aux autos da fe, mais c’est peut-être mon esprit félé. Quelqu’un est mort et il y en a qui fêtent la mort. C’est triste. Qui c’est qui a fêté la mort de James Brown? Il y en aura sûrement. La capitale des grosses boîtes en aura, à coup sur, profité des deux évènements. S’ils (qui qu’ils sont) profitent de L’Année Culturelle des Highlands de l’Écosse ça pourrait être bien.

Squibs

January 1, 2007

Four thousand years ago at this time of year, the winter solstice, all across Scotland there were people, more or less intoxicated, huddled inside a stone structure watching a screen as the sun went down into the pit of the year. They probably thought about the year they left behind and the people gone from their midst and looked forward to the plans for the year ahead. Outside there were groups of people in party mode, but the whole thing depended on the weather.

Then, these viewers were the shaman reading the last rays of the sun’s dying year on the micah-glittering screens of the cairns. Behind the screens in the body of the cairn the remains of ancestors resided. Now we are all the shaman with our samizdat screens behind which is our cultural inheritance and corporate capital. Does the world still care?

At 5.30 pm on Auld Year’s Night, yesterday, the celebrations got under way with some fireworks from the castle in Inverness. The unkind might think of damp squibs, but in fact the fireworks were fine – rockets and roman candles in the main which sent 2006 off in style. OK, Sydney Harbour it wasn’t, but it did give me a lift and made me feel that it was a special evening that was about to happen.

I watched from the terrace of my house which afforded a great view of the proceedings. It took me by surprise so I didn’t have a glass in my hand, but that was probably just as well since a long night lay ahead. I’ve seen the same kind of show done no better in Nice at this time of year. The big rockets, spreading as they explode always remind me of palm trees down there. Up here in the rain and wind, they just looked like big rockets, but they do give you a lift. The other lift I got was seeing Inverness Castle shrouded in smoke. Shrouded in anything would be an improvement to our battenburg-cake, fluorescent-lit castle, but the smoke suggested terminal destruction. Wouldn’t that be great? We could then build a 21st century castle. Now what might that look like?

As the squibs went off, somewhere at the back of my mind was a link to the execution of Saddam Hussein. It felt a little like some kind of modern Guy Fawkes ceremony, but that’s probably just me. Somebody dies and someone else celebrates. How sad is that? I wonder who celebrated when James Brown died? No doubt someone did. Corporate capital would certainly cash in on both events. If they (whoever they are) cash in on Scotland’s Year of Highland Culture, that could be a good thing.