Archive for the ‘shaman’ Category

Feux d’artifice

January 1, 2007

Il y a quatre mille ans à ce point de l’année, la solstice hivernale, à travers toute l’Écosse il y avait des gens, plus ou moins pétés, qui s’abritaient à l’intérieur de structures de pierres en regardant un écran pendant le coucher du dernier soleil au fond de l’année. Ils réflichissaient sans doute sur l’année passée et les gens qui n’étaient plus entre eux, et ils anticipaient les projets de l’année à venir. En dehors il y avaient des gens qui voulaient faire la fête, mais tout dépendait du temps qu’il faisait.

Il y a 4000 ans, celui qui regardait son écran qui étincelait de micah, etait le shaman qui lisait les derniers lueurs du soleil de l’année mourant dans l’intérieur du cairn. Derriére l’écran, dans le corps du cairn résidaient les restes des ancêtres. Maintenant on est tous shaman avec un écran samizdat derriére lequel résident notre patrimoine culturelle et la capitale des grosses boîtes. Est-ce qu’on s’en fout?

A 17h30 du 31 décembre la fête a commencé à Inverness avec une lancée de feux d’artifice depuis le château. Les malveillants auraient dit des fusées mouillées, mais en fait les feux étaient bien – des fusées et des bougies romaines qui fêtaient comme il faut le départ de 2006. D’accord, c’était pas style Sydney Harbour, mais ça m’a soulevé les esprits et m’a signalé une soirée spéciale à venir.

J’ai tout regardé depuis ma terrasse d’où on voyait bien tout ce qui se passait. J’étais pris à l’improviste un peu donc j’avais pas un verre à la main, mais vu la durée de la soirée à venir, c’était peut-être bien. J’ai vu plein de tels évènements si bien fait à Nice à cette époque. Les grandes fusées qui s’étendent en explosant me rappellent toujours des palmiers là-bas. Par ici ils étaient que des grandes fusées dans la pluie et le vent, mais ils excitent quand même. L’autre chose qui m’a excité, moi, c’était voir le château dans la fumée. Notre château gateau de battenburg, illuminé de lampes fluos, entouré de n’importe quoi sera une amélioration, mais la fumée me suggérait une destruction terminale. Quelle fête! On pourra se construire un château du 21ème siècle. Comment ça sera?

Pendant la lancée des feux d’artifice, je sentais vaguement un lien à l’exécution de Saddam Hussein. Ça ressemblait un peu aux autos da fe, mais c’est peut-être mon esprit félé. Quelqu’un est mort et il y en a qui fêtent la mort. C’est triste. Qui c’est qui a fêté la mort de James Brown? Il y en aura sûrement. La capitale des grosses boîtes en aura, à coup sur, profité des deux évènements. S’ils (qui qu’ils sont) profitent de L’Année Culturelle des Highlands de l’Écosse ça pourrait être bien.

Advertisements

Squibs

January 1, 2007

Four thousand years ago at this time of year, the winter solstice, all across Scotland there were people, more or less intoxicated, huddled inside a stone structure watching a screen as the sun went down into the pit of the year. They probably thought about the year they left behind and the people gone from their midst and looked forward to the plans for the year ahead. Outside there were groups of people in party mode, but the whole thing depended on the weather.

Then, these viewers were the shaman reading the last rays of the sun’s dying year on the micah-glittering screens of the cairns. Behind the screens in the body of the cairn the remains of ancestors resided. Now we are all the shaman with our samizdat screens behind which is our cultural inheritance and corporate capital. Does the world still care?

At 5.30 pm on Auld Year’s Night, yesterday, the celebrations got under way with some fireworks from the castle in Inverness. The unkind might think of damp squibs, but in fact the fireworks were fine – rockets and roman candles in the main which sent 2006 off in style. OK, Sydney Harbour it wasn’t, but it did give me a lift and made me feel that it was a special evening that was about to happen.

I watched from the terrace of my house which afforded a great view of the proceedings. It took me by surprise so I didn’t have a glass in my hand, but that was probably just as well since a long night lay ahead. I’ve seen the same kind of show done no better in Nice at this time of year. The big rockets, spreading as they explode always remind me of palm trees down there. Up here in the rain and wind, they just looked like big rockets, but they do give you a lift. The other lift I got was seeing Inverness Castle shrouded in smoke. Shrouded in anything would be an improvement to our battenburg-cake, fluorescent-lit castle, but the smoke suggested terminal destruction. Wouldn’t that be great? We could then build a 21st century castle. Now what might that look like?

As the squibs went off, somewhere at the back of my mind was a link to the execution of Saddam Hussein. It felt a little like some kind of modern Guy Fawkes ceremony, but that’s probably just me. Somebody dies and someone else celebrates. How sad is that? I wonder who celebrated when James Brown died? No doubt someone did. Corporate capital would certainly cash in on both events. If they (whoever they are) cash in on Scotland’s Year of Highland Culture, that could be a good thing.